Arts & Créations

Jonglage, Photographie, Créations, arts divers... .
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mon dernier texte :)

Aller en bas 
AuteurMessage
Octobre

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Mon dernier texte :)   Dim 7 Déc - 0:31

~ Je me demandai si la sauce au miel était bien appropriée à mon repas du soir, lorsque tu vins sonner. Je t'ouvris, en tremblant d'émotions (de peur ou d'amour, je le saurais peut-être un jour). Mes doigts crasseux laissèrent des traces d'échityne d'édulcolorants où je-sais-quelle-autre-merde sur la poignée.
Tu venais m'annoncer que l'on ne pouvait plus nous voir ensemble dans la rue, cela pouvant nuire à ta nouvelle réputation. Pis encore, d'après toi, ma présence à tes côtés te perturbait pour je ne sais quelle autre raison. Je sus ce qu'il allait se passer, et les moments qui suivirent me paraissèrent d'une joie étonnante.

Lorsque j'enfonçai cette poignée de porte dans ton fébril squelette, corps dont j'ai si souvent désiré les courbes et autres caprices, tu me regardas avec effroi. Et moi je te regardai amoureusement, empli de passion comme au premier jour. Puis tu baissas les yeux. Comme j'avais rêvé de ce geste de ta part ! Pour une fois, ce fut l'ignoble, et non la princesse devant laquelle on devait se plier. Tu t'affalas ventre-à-terre, croyant pouvoir m'esquiver pendant tes derniers instants. Par pure vengance, je te retournai, de façon à ce que ton visage puisse scruter le mien dans les moindres détails. Regarde comme les traits de mes expressions sont tristes et monotones, regarde bien cette personne que tu as pu méprisé pendant tout ce temps. Alors me vint une idée de sadisme pis encore : je me déshabillai. Tes yeux pleuraient le martyr, tu étais encore consciente, je voulais t'offrir le meilleur pour tes derniers instants. Puis, ton visage évoqua la colère. Mais tu ne pouvais plus rien.
Ne fais pas comme si tu ne savais pas, c'est toi qui m'a enseigné l'art de récuperer les idées de grand soi-disant artiste. Aujourd'hui, en te tuant, je ne pouvais pas faire mieux pour mettre en oeuvre les réfléxions Baudelairiennes ; "Chacun tue ce qu'il aime". Tu serais fière de moi, c'était ton poète préféré.
Je me remettais en position de dominance. Tu n'avais pas d'autres choix que de m'admirer. Or jamais je n'avais été aussi heureux que de pouvoir te mettre à mes pieds. Je bondis sur une chaise : Oh, prends garde chevalier ! Peut-être as-tu tout l'or que tu désires, moi j'ai la plus belle femme du royaume à mes pieds.
Mon perroquet me tira une moue. Je m'accrochai au lustre à côté et lui répondis d'un ton convaincant : Certes, c'est une sotte, cela n'empêche que c'est la plus belle créature que je n'ai jamais vu.
Je fus tout ému de la déclaration que je lui clamais indirectement. Si j'avais connu mes talents de poète avant ça, je serais sûrement déja très connu. Oui, parce que non seulement, aujourd'hui je tue ma bien-aimée, mais en plus, je vais me massacrer à côté d'elle, maintenant. Elle m'a fait découvrir des dons cachés pour la littérature, je lui dois tout, je ne pourrais pas profiter de mon succès sans elle.
Puis me vint une idée hallucinante ; je n'allai pas mourir à côté d'elle, mais avec elle, ainsi nous ne formerons plus qu'un. Vite, le couteau de la cuisine. Mais cet instrument ne suffira pas pour nous nouer les intestins. Il fallait que je trouve une arme qui me permette de rester conscient après coups, de sorte que je puisse entremêler de façon la plus extrême nos deux corps. Vite, il me faut cet outil avant ton dernier souffle. Puis je me permis une pause minuscule pour te regarder, amoureusement.
Je repris mon combat acharné avec les instruments de cuisine. Lequel était le plus performant pour ce genre d'acte passioné ? Devrais-je plutôt prendre un couteau à viande, pour mieux nous charcuter, ou une plaque de cuisson, pour mieux nous assembler ?

J'eus soudain une vision d'horreur. Mon repas avait fini de cuire dans son micro-ondes et je n'y avais pas encore touché. Je me demande parfois ce qui me passe par l'esprit. Dire que j'ai presque rendu l'âme avant de déguster mon poulet au curry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mon dernier texte :)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avant dernier texte d'amour
» Explication des mots du dernier texte accompagnés de l'astérisque
» Le Dernier Testament du Christ à ses Disciples
» Le dernier spartiate
» Le dernier inédit de Fantômette : à la main verte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arts & Créations :: Ecriture :: Poésies, Chansons, Romans...-
Sauter vers: